CHANSONS

Les mots Froissés

(BALMA-CHAMINADOUR/LENFANT)

 

Avaler des couleuvres

Dès le petit déjeuner

C’est vraiment une drôle d’idée

Où t’étais à minuit ?

En tout cas pas dans mon lit

Tes rencards en lousdé

Tes bobards dès le café

Mais j’tai dans la peau

Et pour ce soir tu m’as dit

Je te laisserai un mot

 

Encore des mots, toujours des mots, comme disait l’autre

Encore des mots, toujours des mots, et des promesses

 

Les petits mots se cachent

Dans des corsages pas sages

Les gros mots qui explosent

Vous envoient sur les roses

Les mots durs qu’on veut rendre

Et les mots tendres qui font le mur

 

Midi sonne, je déconne

C’est dur à digérer

Désolée mais j’peux rien manger

C’était qui cette fois-ci ?

Oh, c’était rien ! Comme tu dis

Je connais tes salades

Arrête, ça me rend malade

Mais j’tai dans la peau

Et pour ce soir tu m’as dit

Je te laisserai un mot

 

Encore des mots, toujours des mots, comme disait l’autre

Encore des mots, toujours des mots, et des promesses

 

Il est tard et ce soir

Je t’attends pour dîner

Comme d’habitude j’ai pardonné

J’ ravalerai ma colère

Je t’apporterai une bière

Dans l’appart’ tout est noir

Un papier blanc sur le bar

Oh je t’ai dans la peau

Car pour ce soir car tu m’as dit

Je te laisserai un mot.

 

Encore des mots, toujours des mots, comme disait l’autre

Encore des mots, toujours des mots, et des peut-être

 

Mais dans un coin

Roulé en boule

Tout chiffonné, un mot froissé

Tellement vexé qu’il s’est replié sur lui-même.

Dans ce mot j’avais signé je t’aime,

sur le tien au feutre noir,

Tu as écrit, Je pars.

Innoncent Teen 

(LENFANT)

 

 

Un peu de rose aux joues

Un peu de rouge aux lèvres

La pose et puis la moue

Pour que les pouces se lèvent

Et tu tagues et tu oses

Tu lisses tes ecchymoses

D’un sourire de solitude

Qui efface les mots prudes

 

Un peu plus de perfection

Et de tissus en moins

Idole de consommation

Tu ne caches plus rien

Et tu cherches et tu causes

Tu t’oublies et tu t’exposes

Toi qui voulait être reine

Tu es seule dans l’arène

 

Oh Innocent teen …

 

Beaucoup de temps pour bien

Décorer ta vitrine

Produit de première main

Brillant de mille filtres

Aire de jeux aux heures de vices

La toile t’avale en complice

Suspendue à ta fenetre

Souris à qui te guette

 

Oh Innocent teen…

 

Celles

(LENFANT)

 

Il y a celles pour qui c’est l’évidence
Celles pour qui cela donne du sens
Celles qui ont toujours tout calculé
Et qui ne jurent que par leur lignée

 

Il y a celles qui ont d’autres projets
Qui en oublient que tout peut s’arrêter
D’autres qui s’accommodent de leurs erreurs
Et d’autres encore qui en tremblent de peur

 

Il y a celles qui n’ont pas su régler
Les vieux démons, les vieux schémas légués
Celles qui redoutent de se fourvoyer
Dans une vie qui ne leur ressemblerait

Il y a celles qui se sentent dépassées
Celles qui craignent de ne pas y arriver
Car trop de choses d’un coup pourraient changer
Et celles qui pensent ne pas le mériter

 

Il y a celles qui n’ont pas pu trouver
D’autres solutions à l’angoisse qui nait
Un choix qui n’est pas simple à arrêter
Jusqu’au dernier moment de renoncer

 

Ne croyez pas qu’on n’y pense jamais
Que c’est facile à vivre, à digérer.
Que les années effacent doutes et pleurs
Sans se nourrissent d’une insidieuses rancœur

J’ai aimé ce qui en moi grandissait
Mais je n’ai pas pu m’en accommoder
Oui, j’ai eu peur, pardon, mais tellement peur
Que le ciel ne m’en tienne pas rigueur

  • Twitter - White Circle
  • Facebook Clean
  • SoundCloud Clean